Web Statistics

  • Exposition "Résurgence" par Emmanuëlle Bertrand (Wellin) du 22 au 31 décembre à Rochefort

    Exposition "Résurgence" par Emmanuëlle Bertrand (Wellin) du 22 au 30 décembre à Rochefort

    emmanuelle bertrand peinture 1.JPGLa Wellinoise d'origine, Emmanuëlle Bertrand exposera ses toiles à la Galerie “Esquisses” à Rochefort (avenue d'Alost, 5) du 22 au 30 décembre 2012 de 16h30 à 19h30. Cette exposition s'intitule "Résurgence". Le vernissage aura lieu le vendredi 21 décembre à 18h30Bienvenue à toutes et tous… La Galerie est fermé le lundi et le mardi. Visites possibles sur rendez-vous (0479/01.27.88).

    bar2.gif

    emmanuelle,bertrand,exposition,résurgence,galerie,esquisses,peinture,toile,tableau,rochefort,wellin,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,philippe,alexandre

    Emmanuëlle Bertrand décrit sa peinture comme "une peinture plutôt forte et certainement pas consensuelle. Aucune intention de plaire ou déplaire mais bien d'exprimer ma perméabilité émotionnelle. Autodidacte à 100% pour rester totalement libre d'aborder la peinture sans dictats! Mes peintres référents : Van Gogh, Rouault, Modigliani, Picasso, Hokusai, Schiele,... et tant d'autres. La peinture est un art visuel , donc je regarde..."

    Afin de vous faire une idée, je vous invite à visionner quelques unes de ses réalisations en cliquant sur "lire la suite" ci-dessous à gauche... C'est évidemment beaucoup plus "parlant" lorsqu'on se trouve physiquement devant les toiles... Rendez-vous à la galerie "Esquisses"...

  • un incendie détruit un hangar a ballots et tue 7 veaux a Bonsin ( Somme-leuze ) 28 décembre 2012

    BONSIN - Un incendie de ferme s’est déclaré, vendredi en début de soirée Rue de Petite-Somme . Nécésssite l'intervention de 2 casernes et d'une vingtaine d'hommes sous les ordres du Lieutenant Alain Perrin pour Marche et du 1er sergent Frédéric Sireuil -Bauwens pour La Roche .



    Il était aux environs de 17h15, vendredi, quand M. Daniel Jeanfils, remarqua que de la fumée sortait d’un hangar-étable, une dépendance de son exploitation.

    Il tenta selon des témoins rencontrés sur place, de dégager le ballot d’où venait cette fumée mais le feu fut plus rapide que lui.


    Aidé de quelques personnes dont M. Dochain, conseiller communal de Somme-Leuze et un entrepreneur de travaux agricoles qui avait vu le brasier de chez lui, il parvint à sauver des flammes les vaches laitières. Il devait commencer la traite au moment où l’incendie se déclarait. Appel fut lancé aux pompiers de Marche qui sont arrivés sur place avec un important matériel.

    Le lieutenant Perin prit les choses en main et fit appel à ses collègues du poste avancé de La Roche. Une bonne vingtaine d’hommes furent alors en place pour tenter d’empêcher les flammes attisées par le vent de communiquer le feu à des bâtiments voisins.

    Près de trois heures après le début du sinistre, les hommes du feu étaient toujours au travail. Aidés par les ouvriers communaus de Somme-Leuze et de leur engin tractopelle .



    Un vent très important atisait le feu et répendait une abondante fumée dans tout le village , rendant le travail des pompiers dificile .


    Beaucoup de dégats en paille et foin , mais aussi en matériel , ainsi que le hangar completement détruit ! Ainsi que 7 veaux ont également perdu la vie .

    Triste loi des séries pour M. Jeanfils , qui a perdu son papa , décédé fin de semaine dernière il est maintenant seul, dans une exploitation en partie détruite !

     

    D'autres photos dans la cathégorie albums

     

    DSC_0782.JPG

  • Mauvaise fin d'année pour le personnel de la résidence Préhyr : 12 licenciements

     

    PREHYR.jpg

     

    ROCHEFORT - Douze licenciements à la maison de repos : l’opposition réagit et regrette le «manque de transparence concernant la gestion ».

    Une institution publique qui licencie, sèchement, plus de 15 % de son personnel : rarissime. À Rochefort, la décision a créé un électrochoc auprès de citoyens d’autant plus abasourdis qu’elle est tombée juste avant Noël. Par contre, du côté du cdH et Écolo, partis d’opposition, on ne se dit pas surpris, tant, selon eux, «la gestion posait tellement question, et son opacité était telle, que l’on pouvait s’attendre au pire ».

    Pensée pour les travailleurs

    Du côté du cdH, le chef de groupe Albert Maniquet souhaite d’abord avoir une pensée pour les douze travailleurs licenciés : «Ils ne sont en rien responsables du malheur qui les frappe. Le conseil d’administration a dit qu’il ne souhaitait pas évoquer le passé et donc ses responsabilités, qu’il préférait se concentrer sur le présent et sur l’avenir. Mais du présent et de l’avenir, les personnes licenciées, elles, pour l’instant, elles n’en ont plus. C’est donc par respect pour elle que nous, par contre, nous souhaitons évoquer ce passé de la résidence, et avec lui les responsabilités. Car oui, des erreurs ont bel et bien été commises. J’en vois au moins trois : l’absence de trésorerie au départ, le fait qu’il n’y ait eu aucune gestion globale des dépenses, et la gestion absente et/ou catastrophique des ressources humaines ».

    Agenda caché ?

    Pascal Henry, président de la locale, pointe quant à lui le manque de transparence des organes décisionnels : «On va encore nous répondre que nous avons un représentant dans le conseil d’administration. Mais avec une telle opacité et une telle dispersion des responsabilités au niveau des instances, il est faux de croire que cette présence suffisait afin qu’on obtienne les informations nécessaires. Pourtant, nous n’avons cessé de demander à être mis au courant, nous avons multiplié les signaux d’alarme. Sans succès, ou si peu. Pourquoi tant vouloir cacher? On se le demande. Et cela nous inquiète. Une telle volonté de discrétion doit-elle nous faire craindre un agenda caché? La majorité laisserait-elle pourrir la situation dans le but de céder l’outil à un grand groupe commercial, selon une tendance de plus en plus en vogue, notamment en Hainaut? Le MR est un parti qui est peut-être sensible à ce genre de transaction. Nous espérons que le PS, partenaire de majorité, fera barrage si pareille idée arrivait sur le tapis».

     

    Le conseiller Thierry Lavis se rappelle quant à lui qu’en octobre, lors du débat électoral sur MaTélé, le bourgmestre François Bellot, à la question de la santé financière de la résidence, avait répondu que les problèmes appartenaient au passé. «Mais le passé nous a bien vite rattrapés. J’avais réagi en direct, mais le maïeur avait voulu me mettre en boîte. Aujourd’hui, tous les Rochefortois voient pourtant bien que c’est moi qui disais la vérité. Mais licencier avant les élections, cela aurait fait perdre quelques centaines de voix. Soit peut-être un siège et donc… la majorité absolue». 

     

     

    DSC_0596.JPGDSC_0603.JPG

  • 12 licenciements à la maison de retraite de Rochefort

    PID_$55632$_63ce0394-4abc-11e2-aa95-d57a62c954ca_original_jpg_h170_jpg_280.jpgROCHEFORT - Douze travailleurs de la maison de repos ont appris hier matin qu’ils perdaient leur emploi. Objectif : atteindre, enfin, l’équilibre financier.

    La maison de repos Résidence Préhyr a ouvert ses portes au printemps 2008. Aujourd’hui, avec 122 résidents, elle affiche complet. Ce qui n’empêche que quasi dès le départ, elle a rencontré des difficultés financières, qui n’ont cessé d’empirer. Un exemple : en 2010, le déficit d’exploitation annuel a atteint un pic de 1,5 million d’euros. Intenable. La Ville et le CPAS, dont des représentants constituent l’épine dorsale du conseil d’administration de la résidence, devaient agir : prêt de 500 000 euros d’abord, capitalisation à hauteur de 4 millions d’euros ensuite. Et dans la foulée, mise «sous surveillance» de la gestion par un binôme de spécialistes composé du receveur communal Marc Levis et du secrétaire du CPAS Pol Burlet.

    Plan global

    Ceux-ci ont consacré le premier trimestre de 2012 à une analyse fouillée de la situation. Ils ont ensuite conseillé au CA de faire appel à des experts externes, à charge pour eux de cerner les besoins des résidents et d’élaborer des stratégies visant à y répondre au mieux à chaque moment de la journée. Ce plan global d’action, intitulé La journée des résidents, a débouché sur toute une série de mesures : mise en place de synergies avec notamment le CPAS et la commune, compression des dépenses, etc. Autant de saines initiatives qui ont permis au déficit d’exploitation 2012 d’être «contenu» à 500 000 euros. «Ce qui est déjà beaucoup mieux, commente Marc Levis. Mais aussi, hélas, toujours insuffisant. Nous devons atteindre l’équilibre dès le prochain exercice, sinon le risque de grandes difficultés, voire carrément de catastrophe, sera grand non seulement pour la résidence, mais aussi pour le CPAS et la Ville».

    Douze licenciements

    La mort dans l’âme, le CA a donc informé, mercredi, douze de ses travailleurs que fin allait être mise à leur CDI, avec effet immédiat. Pol Burlet : «Les compétences de ces personnes ne sont nullement remises en cause, c’est juste une question d’organisation interne et d’impératifs financiers. Si la qualité des soins prodigués aux résidents risque de s’en ressentir? Non, car il faut savoir qu’avant, nous étions en réalité en surnombre. Prenons par exemple les aides-soignantes. Nous en comptions 25, alors que la norme INAMI est de 13. Soit un dépassement de 87 %, bien plus élevé que la moyenne enregistrée dans les maisons de repos publiques, qui est, elle, de 42 %. Cela fait un mois que ce plan est en phase de test. Et il fonctionne bien». Marc Levis confirme, par un exemple : «Maintenant, tous les déjeuners et les toilettes sont terminés pour 11h, ce qui n’était pas le cas auparavant ». Soit de meilleurs résultats, avec moins de personnel. Comment l’expliquer? Marc Levis : «Parce que, et j’insiste, c’est un plan global que nous appliquons. Aux licenciements s’ajoutent toute une série de mesures, dont la réorganisation complète de l’organigramme. Maintenant, il n’y a plus de doublons, chacun sait ce qu’il a à faire et à qui il doit en rendre compte».

  • notes de blogs voisins pour ce week-end

     

    pour la ville de Wellin

     

    - Exposition "Résurgence" par Emmanuëlle Bertrand (Wellin) du 22 au 30 décembre à Rochefort : http://wellin.blogs.sudinfo.be/archive/2012/12/08/exposition-resurgence-par-emmanuelle-bertrand-wellin-du-22-a.html
    - Wellin (Maison des Associations) : Conférence sur l'Ermitage d'Edmond d'Hoffschmidt le 21 décembre :http://wellin.blogs.sudinfo.be/archive/2012/11/10/wellin-maison-des-associations-conference-sur-l-ermite-de-re.html
     
     
    Pour Nassogne
     

    Voici pour Tellin:

    - Marché de Noël à Tellin http://tellin.blogs.sudinfo.be/archive/2012/12/12/marche-de-noel-a-tellin.html
    - Ballade en calèche au creux de l'hiver à Grupont http://tellin.blogs.sudinfo.be/archive/2012/12/19/ballades-en-caleche.html
    - Noël au théatre "Amour et Jambe Cassée" http://tellin.blogs.sudinfo.be/archive/2012/12/05/noel-au-theatre.html

     

    Voici pour Daverdisse:

    Noël au théâtre à Daverdisse : Kubik:http://daverdisse.blogs.sudinfo.be/archive/2012/11/22/noel-au-theatre-a-daverdisse.html

  • Rapport du conseil communal du 3 décembre 2012



    Rapport du conseil communal du 3 décembre 2012

     

    http://www.rochefort.be/commune/institutions/conseil-communal/decisions-du-conseil/2012/pv_03_12_2012

    _MG_0851.JPG_MG_0857.JPG_MG_0873.JPG_MG_0860.JPG_MG_0879.JPG_MG_0893.JPG_MG_0875.JPG_MG_0884.JPG_MG_0895.JPG_MG_0898.JPG_MG_0900.JPG

     

     

     

     

  • Monsieur Octave POLOME

     Domicilié à Rochefort

     Né à Rochefort le dimanche 20 juin 1948 Décédé à Mont-Godinne le lundi 3 décembre 2012 à l'âge de 64 ans

     Conjoint de Madame Edith VINCENT Lieu de repos du défunt :

     Pompes Funèbres Pol LAFFUT et HEERWEGH (Square Crépin) (Rochefort) Visites : 16 à 19 heures.

     La cérémonie (la liturgie des funérailles avec eucharistie) église Notre-Dame de la Visitation de Rochefort le jeudi 6 décembre à 10 heures 30 place Roi Albert 1er 5580 Rochefort

     

    L'inhumation cimetière de Rochefort le jeudi 6 décembre route de Ciney 5580 Rochefort

  • Grave Accident a Rochefort , 1 blessé . 1er décembre 2012

    _MG_0805[1].JPG

    Ce samedi 1er decembre 2012 , les pompiers de Rochefort sont appelés a 7H45 pour une violente sortie de route , rue gouverneur Gruselin a Rochefort , une voiture a violement percuté un poteau , et la voiture se trouve sur le flan en contre-bas de la chaussée .
    1 seule victime a bord
    les pompiers Rochefortois sous les ordres de l'adjudant Berben vont désincarcéré la voiture afin d'extraire la victime , l'opération durerat plus d'une heure .

    la victime grièvement blessée serat évacuée par une ambulance des pompiers de Rochefort ainsi que le smur de Aye .
     
    _MG_0808[1].JPG_MG_0843[1].JPG