Web Statistics

  • Blog de Marche-en-famenne . Par Robert Colle

    marche-en-famenne.blogs.sudinfo.be

    La ville de Marche en Famenne a son bloggeur, il s'appelle Bob (Robert Colle).

    A la demande de sudpresse, explique Bob, j’essaie d’ouvrir un blog sur la ville de Marche,

    Voici l’adresse de départ : sur google vous marquez ( marche-en-famenne.blogs.sudinfo.be )

    Pour le site officiel, celui-ci viendra un peu plus tard.

    Un grand merci à vous si vous le faite connaître .

     

    Qui est Bob ...

    1383466347.jpg

     

     

     

     

    Bonjour à tous,Je m'appelle Robert COLLE soit dit en passant je suis plus connu sous le nom de Bob COLLE et Sudpresse m'a contacté pour m'occuper du blog de la ville de Marche-en-Famenne.
    En tant que citoyen d'une ville en constante expansion, je souhaite promouvoir la vie de cette ville via ce blog.
    Je suis toujours à votre disposition pour promouvoir vos activités ou festivités. La promotion de vos activités ou de vos festivités sur le blog est gratuite. Dans la mesure de mes disponibilités , je me ferai un plaisir d'aller prendre quelques photos et les ferai paraîtres sur ce blog qui est le votre.
    Je suis sapeur-pompier professionnel au Service d'Incendie de la Ville de Marche depuis 1979.


     

    Pour me contacter soit par GSM ( 0495/57.84.95 ) ou par mail (bobcolle@gmail.com)

     

     

     

  • les travaux avancent bien !

    ROCHEFORT - Fin juin, un côté de la rue de Behogne sera complètement doté de nouveaux trottoirs. Pour l’autre, il faudra vraisemblablement attendre 2014.

     

    La réfection des trottoirs du centre-ville. Encore un de ces dossiers dont l’aboutissement s’est longtemps fait attendre, du fait de lenteurs administratives qui arrivent bien trop souvent quand plusieurs organismes publics sont concernés. L’on se rappelle d’ailleurs que fin 2011, de guerre lasse, les autorités communales rochefortoises, pourtant non propriétaires des surfaces concernées, avaient consenti à prendre en charge un tiers de la facture totale. Et ce malgré son caractère rondelet puisqu’elle atteindra in fine le million d’euros. Bref. La première tranche des travaux a commencé, et tout se déroule actuellement selon le tempo prévu.

    Plusieurs phases

    C’est actuellement le côté des numéros pairs (centre culturel, par exemple) qui est concerné. Et cela avance bien, entre les agences bancaires Fortis et Belfius. Le 22 avril, cette zone sera dotée de trottoirs flambant neufs. Une date qui n’a pas été choisie au hasard, le festival du rire débutant trois jours plus tard. Dans la foulée, le chantier se poursuivra entre Belfius et le carrefour d’abord, puis entre Fortis et l’église ensuite. L’accomplissement de cette première tranche a le 28 juin pour date butoir. «Et il n’y a aucune raison pour que ce délai ne soit pas respecté, précise le maïeur François Bellot. Car s’il est vrai que pour le grand public, les actuelles conditions météorologiques sont loin d’être optimales, par contre pour la réalisation de ce type de travaux elles n’ont pas constitué un problème ». Précisons encore que durant les travaux, le centre-ville est réduit à une seule bande de circulation, dans le sens carrefour-église. Dans l’autre sens, un itinéraire de déviation par les rues des Tanneries et d’Alost est mis en place.

    À quand les « impairs » ?

    Restera alors à agir de même pour l’autre côté de la rue de Behogne, soit celui des numéros impairs (commissariat de police, hôtel de ville, etc.). Là, question calendrier, rien n’est encore établi avec précision : «Sur le principe même de la réalisation, aucun souci, commente François Bellot. Ce côté-là aussi sera doté de nouveaux trottoirs, c’est certain. Mais nous sommes toujours dans l’impossibilité d’avancer une date de début des travaux. Pourquoi? Nous sommes en attente d’une confirmation du moment où les subsides promis vont nous être effectivement accordés. À cet égard, je viens de relancer le SPW et j’ai obtenu la confirmation que le montant nécessaire avait bien été inscrit dans leur budget 2013. Nous attendons pareille attitude de la part des pouvoirs locaux, puis nous mettrons immédiatement en adjudication car, du côté communal, le budget est d’ores et déjà bloqué. Nous espérons pouvoir commencer le chantier début 2014».