Web Statistics

  • Trappiste de Rochefort: le ministre Henry donne raison aux moines

    ROCHEFORT - Philippe Henry, ministre wallon de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, a retiré au groupe industriel Lhoist le permis lui permettant d’effectuer des tests de pompage dans la carrière de la Boverie à Rochefort.

    Le Père Abbé de l’abbaye Saint-Remy de Rochefort, où est brassée la bière du même nom, se réjouit de cette décision car elle permettra de sauvegarder la trappiste. Lhoist ne comprend pas cette décision.

    Lhoist avait introduit cette demande de permis pour étendre la carrière.

    Selon l’entreprise, si elle ne pouvait pas l’agrandir, elle devrait totalement arrêter ses activités d’ici dix ans et perdrait près de 468 emplois directs et indirects.

    De son côté, l’abbaye Saint-Remy s’opposait au projet d’extension de la carrière Lhoist qui, d’après elle, risquait de mettre en péril la source d’eau pure Tridaine qui alimente l’abbaye et donc de nuire aux activités de la brasserie et à la bière trappiste.

    En octobre dernier, le permis avait été accordé à Lhoist. Un recours avait ensuite été introduit par les défenseurs de la source.

    Philippe Henry estime désormais que rien ne permet d’affirmer que les travaux seront sans danger pour la qualité de l’eau, d’où sa décision. Lhoist assure cependant que le projet présente toutes les garanties exigées par l’ensemble des parties. Le groupe industriel examinera les possibilités de recours pour obtenir rapidement le permis requis, promet-il. Lhoist réclame un dialogue constructif avec l’abbaye pour aboutir à une solution respectueuse pour tous.

  • Le Syndicat d’Initiative de la ville de Rochefort est à la recherche d’artisans pour ces différents marchés

    Le Syndicat d’Initiative de la ville de Rochefort est à la recherche d’artisans pour ces différents marchés :

    Marché du Rire le 30 mai et le 1er juin
    Marché des Sérénades : chaque mercredi du 09 juillet au 13 août
    Rendez-Vous : Les samedi 09 et le dimanche 10 août...
    Marché d’Halloween
    Marché de Noël : les week-ends du 12, 13, 14 décembre et les 19, 20, 21 décembre

    Intéressés, envie de participer ?

    Contactez nous rapidement au 084/ 21 25 37 ou par mail : infos@rochefort-tourisme.be

    Site Internet : www .facebook.com/rochefort-tourisme

    Afficher la suite
    Photo de Syndicat d'Initiative de la Ville de Rochefort.
    Photo de Syndicat d'Initiative de la Ville de Rochefort.Photo de Syndicat d'Initiative de la Ville de Rochefort.
    Photo de Syndicat d'Initiative de la Ville de Rochefort.
    Photo de Syndicat d'Initiative de la Ville de Rochefort.
  • Services incendie de Rochefort : + 100 % en dix ans !

    _DSC0308.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ROCHEFORT - Le moins que l’on puisse écrire, c’est que les services de secours rochefortois sont de plus en plus sollicités, au fil du temps.

    Ainsi, sur ces dix dernières années, le nombre total d’interventions (pompiers et ambulanciers) est en augmentation de… 100%! Une tendance qui s’est effectuée pas à pas, au fil du temps. Ainsi, entre 2012 et 2013 par exemple, cette augmentation s’est chiffrée à 5,9%. Voyons plus en détail concernant l’année écoulée.

    Pompiers

    Les hommes du feu sont sortis à 139 reprises. Le plus souvent, il s’agissait de feux de cheminée (51, pour 35 en 2012). En seconde position arrivent les incendies ayant touché des maisons unifamiliales (21, pour 1 un an plus tôt). À épingler également, l’augmentation des feux de voiture (9 pour 4).

    Comme chaque année, les pompiers rochefortois ont bien entendu dû aussi intervenir pour d’autres motifs que des incendies: 699 sorties parmi lesquelles 141 exterminations de nids de guêpes, 270 visites et rapports de prévention, 84 déblaiements ou nettoyages de la voie publique (pour seulement 58 en 2012), 35 accidents de roulage (soit sept en moins que l’année précédente), 17 détections de gaz et 16 ravitaillements en eau.

    Ambulance

    L’ambulance est quant à elle sortie à 1052 reprises. Soit une augmentation de l’ordre de 2,4% par rapport à 2012 et de 30,61% par rapport à 2009. Ce sont les interventions dans les domiciles privés qui ont été les plus nombreuses (625). Suivent les interventions sur la voie publique (208), sur le lieu de travail (89), dans des homes (83) ou encore sur un lieu de travail (13).

  • Décès de monsieur Roland DAVE 13 janvier 2014

    Annonce nécrologique

    « Il n’y a qu’une immortalité qui vaudrait d’être souhaitée,
    c’est celle de la vie »
    Henry de Montherland .

          

    Monsieur

    Roland DAVE

    Né à Namur le 30 novembre 1955 et décédé à Aye le 13 janvier 2014.

    Vous en font part:

    Yvan DAVE,
    José DAVE,
    ses frères ;
    Arnaud DAVE,
    son fils ;
    Les familles DAVE-HUIN et apparentées.

    La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation, aura lieu en l’église Notre-Dame de la Visitation de Rochefort le vendredi 17 janvier 2014 à 10 heures 30.

    Le jour des funérailles, réunion à l'église.

    Veillée de prières ce jeudi à 19 heures.

    Roland repose à son domicile rue des Valennes, 7, 5580 Rochefort où les visites sont souhaitées de 16 à 19 heures.

    Vos condoléances sur : www.enaos.net
    Code d’accès : 305-20140113

    Le présent avis tient lieu de lettre de faire-part.

    P.F. et funérariums Pol LAFFUT et HEERWEGH,Melreux, Marche, Barvaux, Jemelle, Wellin, Hamoir, Anthisnes, Rochefort. Tél : 084/466211.

    Pompes funèbres Pol LAFFUT & HEERWEGH

  • Pegasus Remembrance Week-end 2014 a Bure

    _DSC0040.JPGLors de ce week-end de commémoration  des sauts en parachutes étaint prévus , ais la météo en a décidé autrement

     

    Excuses et remerciements pour la partie "largage" de ce week-end de commémorations.

    Merci pour vos diverses réactions à ce que nous vivons malgré tout comme un échec (pour la partie saut en tous cas)
    J'étais à la porte du CESNA et je devais être le premier des 22 parachutistes engagés dans ce largage. Nous étions très enthousiastes et sûr que cette fois nous allions réussir notre coup.
    Nous avon...s survolé HOTTON sous un ardent soleil et une visibilité parfaite.
    Lorsque nous avons symboliquement survolé le cimetière Britannique; je pouvais clairement distinguer les stèles blanches dans le carré de pelouse; nous étions alors à 5' du targuet.
    Nous étions cependant très secoués par les très fortes rafales de vent qui n'auguraient rien de bon; et deux minutes plus tard nous volions par visibilité nulle en pleins nuages.

    Au-dessus de DZ nous ne voyions absolument rien; le plafond était descendu brusquement à moins de 750 pieds (+- 230 M).
    Il est impératif que le largueur voit la DZ et il nous faut une altitude minimum de 1000 à 1200 pieds ( +- 300 à 360 M) pour avoir une chance d’entamer une procédure de secours en cas de mal fonction de notre parachute principal.
    Un homme tombe en moyenne à 55 m/S en chute libre suivant le poids et la position.
    A 1200 pieds cela laisse au parachutiste +- 7 sec pour tenter de sauver sa vie.
    Le largueur; Ian MARSHALL; a du prendre la difficile décision de rebrousser chemin vers SPA.
    Il est le patron à bord et le seul a prendre les décisions, parfois difficiles.
    Il a dans ce cas pris la seule décision qui s'imposait à lui, celle de ramener tout le monde entier.
    C'est la loi du parachutisme. La météo a toujours le dernier mot et ( comme nous avons encore pu le constater) elle n'est pas une science exacte.
    Les prévisions restent aléatoires; même quand elles viennent des plus professionnelles instances nationales en la matière.

    Dans ces cas nous serions pourtant prêt à prendre tous les risques, car nous savons que des gens nous attendent en bas.
    Mais il faut alors rester professionnel et se faire violence.
    C'est; vous l’imaginez; avec un terrible sentiment de frustration que nous sommes repartis vers SPA, car nous savions que des gens nous attendaient en bas, et notamment nos deux vétérans.

    Nous vivons cette expérience comme un échec encore plus amer que celui de l'an dernier, ou les conditions météo empêchaient toute illusion de saut.
    Après 5 mois de travail nous touchions le but et la nature nous a retiré des mains le fruit de notre travail.
    Aujourd'hui encore je suis "KO debout" et j'ai du mal a avaler la déconvenue d'hier; pour moi; mais aussi pour tous les parachutistes et membres de notre groupe qui ont fait l'effort de s'investir dans notre projet.

    Cette année nous avons fait un maximum pour communiquer avec le public et éviter les désagréments de l'attente inutile et de l'annulation; mais une fois dans l'avion il est trop tard.

    Les hommes du SFG; dont vous avez apperçu le C130 dans le ciel de BURE; ont d'ailleurs vécu la même déconvenue deux heures plus tard.

    Vous devez savoir que ce saut était entièrement financé par nos parachutistes du "Pathfinder Parachute Group" eux-mêmes !
    Nous n'avons le soutien financier de personne !
    L'avion est venu des Pays-Bas vers SPA (2 heures de vol aller-retour) car les clubs parachutistes belges que nous avons sollicités n'ont pas désiré collaborer à notre projet; ni la défense.
    Cette aventure nous a coûté plusieurs milliers d'euros pour rien, car chaque minute de vol doit être payée; ainsi que les frais administratifs; d'aéroport; de transport et autres.
    Pour certains parachutistes venu d’Angleterre, de Norvège; voir des USA pour l'un d'entre-eux; l'addition est extrêmement lourde car aucun d'entre nous n'est riche; mais tous sont passionnés.

    Il va donc falloir que nous réfléchissions sérieusement et raisonnablement à l'opportunité d'envisager une troisième tentative l'an prochain à l'occasion du 70ème anniversaire de la bataille de BURE.

    Un chaleureux "MERCI" à toutes les personnes et amis qui ont fait le déplacement et qui ont montré un intérêt pour ce largage; nous sommes désolés de la tournure des événements.

    Merci à mon ami Pieter CASTELYN; qui était mon associé belge de "Pathfinder" pour l’organisation de ce saut. Il a fait un gros travail, notamment au niveau de "l'avionnage".
    Comme quoi, un Wallon et un Flamand peuvent encore former une bonne équipe .

    Merci aux personnes qui nous ont aidées d'une manière ou d'une autre; la commune de TELLIN; la Police; les agriculteurs qui nous ont autorisés à utiliser leurs champs; le collège d'Alzon qui nous a généreusement prêté son hall de sport pour le pliage de nos parachutes et l'entrainement de nos parachutistes; le club US BURE dont nous avons utilisé les installations; toutes les "petites mains" comme les membres de ma famille qui ont aidé à la réalisation de ce week-end, mais aussi à toutes les personnes qui ont fait la publicité de l’événement.
    Merci aussi à TVLux et le journal "L'avenir"; entre autres; pour l'intérêt qu'ils ont montré pour ces commémorations.

    Merci bien entendu à nos deux vétérans; John "Jock" HUTTON et Herbert "Bert" MARSH; ainsi qu'aux descendants de vétérans SAS Belges comme Fred VAN HAZENDONK, Raymond HOLVOET, Arnould D'Oultremont, Patrick CREVECOEUR; pour ne citer qu'eux; pour leur présence qui donne bien entendu tout son sens à ce que nous faisons .

    J'ai téléphoné hier soir à Michel BOURLAND et je me réjouis du succès qu'à eu; "au sol"; l'ensemble de ce week-end; il ne faut évidemment pas le perdre de vue.
    Je laisse à mon ami Michel le soin de nous apporter ces conclusions et commentaires car je n'y étais malheureusement pas.

    Par ailleurs nos deux vétérans ont passé un excellent week-end et vous transmettent également leur plus vif remerciements pour l'accueil chaleureux de la population belge.

    Serge LOSLEVER pour "Pathfinder Parachute Group Europe"
  • Pegasus Remembrance Week-end 2014

    Excuses et remerciements pour la partie "largage" de ce week-end de commémorations.

    Merci pour vos diverses réactions à ce que nous vivons malgré tout comme un échec (pour la partie saut en tous cas)
    J'étais à la porte du CESNA et je devais être le premier des 22 parachutistes engagés dans ce largage. Nous étions très enthousiastes et sûr que cette fois nous allions réussir notre coup.
    Nous avon...s survolé HOTTON sous un ardent soleil et une visibilité parfaite.
    Lorsque nous avons symboliquement survolé le cimetière Britannique; je pouvais clairement distinguer les stèles blanches dans le carré de pelouse; nous étions alors à 5' du targuet.
    Nous étions cependant très secoués par les très fortes rafales de vent qui n'auguraient rien de bon; et deux minutes plus tard nous volions par visibilité nulle en pleins nuages.

    Au-dessus de DZ nous ne voyions absolument rien; le plafond était descendu brusquement à moins de 750 pieds (+- 230 M).
    Il est impératif que le largueur voit la DZ et il nous faut une altitude minimum de 1000 à 1200 pieds ( +- 300 à 360 M) pour avoir une chance d’entamer une procédure de secours en cas de mal fonction de notre parachute principal.
    Un homme tombe en moyenne à 55 m/S en chute libre suivant le poids et la position.
    A 1200 pieds cela laisse au parachutiste +- 7 sec pour tenter de sauver sa vie.
    Le largueur; Ian MARSHALL; a du prendre la difficile décision de rebrousser chemin vers SPA.
    Il est le patron à bord et le seul a prendre les décisions, parfois difficiles.
    Il a dans ce cas pris la seule décision qui s'imposait à lui, celle de ramener tout le monde entier.
    C'est la loi du parachutisme. La météo a toujours le dernier mot et ( comme nous avons encore pu le constater) elle n'est pas une science exacte.
    Les prévisions restent aléatoires; même quand elles viennent des plus professionnelles instances nationales en la matière.

    Dans ces cas nous serions pourtant prêt à prendre tous les risques, car nous savons que des gens nous attendent en bas.
    Mais il faut alors rester professionnel et se faire violence.
    C'est; vous l’imaginez; avec un terrible sentiment de frustration que nous sommes repartis vers SPA, car nous savions que des gens nous attendaient en bas, et notamment nos deux vétérans.

    Nous vivons cette expérience comme un échec encore plus amer que celui de l'an dernier, ou les conditions météo empêchaient toute illusion de saut.
    Après 5 mois de travail nous touchions le but et la nature nous a retiré des mains le fruit de notre travail.
    Aujourd'hui encore je suis "KO debout" et j'ai du mal a avaler la déconvenue d'hier; pour moi; mais aussi pour tous les parachutistes et membres de notre groupe qui ont fait l'effort de s'investir dans notre projet.

    Cette année nous avons fait un maximum pour communiquer avec le public et éviter les désagréments de l'attente inutile et de l'annulation; mais une fois dans l'avion il est trop tard.

    Les hommes du SFG; dont vous avez apperçu le C130 dans le ciel de BURE; ont d'ailleurs vécu la même déconvenue deux heures plus tard.

    Vous devez savoir que ce saut était entièrement financé par nos parachutistes du "Pathfinder Parachute Group" eux-mêmes !
    Nous n'avons le soutien financier de personne !
    L'avion est venu des Pays-Bas vers SPA (2 heures de vol aller-retour) car les clubs parachutistes belges que nous avons sollicités n'ont pas désiré collaborer à notre projet; ni la défense.
    Cette aventure nous a coûté plusieurs milliers d'euros pour rien, car chaque minute de vol doit être payée; ainsi que les frais administratifs; d'aéroport; de transport et autres.
    Pour certains parachutistes venu d’Angleterre, de Norvège; voir des USA pour l'un d'entre-eux; l'addition est extrêmement lourde car aucun d'entre nous n'est riche; mais tous sont passionnés.

    Il va donc falloir que nous réfléchissions sérieusement et raisonnablement à l'opportunité d'envisager une troisième tentative l'an prochain à l'occasion du 70ème anniversaire de la bataille de BURE.

    Un chaleureux "MERCI" à toutes les personnes et amis qui ont fait le déplacement et qui ont montré un intérêt pour ce largage; nous sommes désolés de la tournure des événements.

    Merci à mon ami Pieter CASTELYN; qui était mon associé belge de "Pathfinder" pour l’organisation de ce saut. Il a fait un gros travail, notamment au niveau de "l'avionnage".
    Comme quoi, un Wallon et un Flamand peuvent encore former une bonne équipe .

    Merci aux personnes qui nous ont aidées d'une manière ou d'une autre; la commune de TELLIN; la Police; les agriculteurs qui nous ont autorisés à utiliser leurs champs; le collège d'Alzon qui nous a généreusement prêté son hall de sport pour le pliage de nos parachutes et l'entrainement de nos parachutistes; le club US BURE dont nous avons utilisé les installations; toutes les "petites mains" comme les membres de ma famille qui ont aidé à la réalisation de ce week-end, mais aussi à toutes les personnes qui ont fait la publicité de l’événement.
    Merci aussi à TVLux et le journal "L'avenir"; entre autres; pour l'intérêt qu'ils ont montré pour ces commémorations.

    Merci bien entendu à nos deux vétérans; John "Jock" HUTTON et Herbert "Bert" MARSH; ainsi qu'aux descendants de vétérans SAS Belges comme Fred VAN HAZENDONK, Raymond HOLVOET, Arnould D'Oultremont, Patrick CREVECOEUR; pour ne citer qu'eux; pour leur présence qui donne bien entendu tout son sens à ce que nous faisons .

    J'ai téléphoné hier soir à Michel BOURLAND et je me réjouis du succès qu'à eu; "au sol"; l'ensemble de ce week-end; il ne faut évidemment pas le perdre de vue.
    Je laisse à mon ami Michel le soin de nous apporter ces conclusions et commentaires car je n'y étais malheureusement pas.

    Par ailleurs nos deux vétérans ont passé un excellent week-end et vous transmettent également leur plus vif remerciements pour l'accueil chaleureux de la population belge.

    Serge LOSLEVER pour "Pathfinder Parachute Group Europe"

  • Rochefort , La corrida des rois mages le 11 janvier 2014

    ROCHEFORT - Le 11 janvier prochain, chaussez vos baskets et prenez part à la Corrida des rois mages! Cette course à pied vous emmènera à travers les rues de la ville.

    Vous aurez le choix entre le choix entre un parcours de 5 km (2 tours) ou de 10 km (4 tours). Les participants qui le souhaitent peuvent faire la course déguisée. Un prix du meilleur déguisement sera remis! Chaque participant aura droit à un morceau de galette des rois. Ambiance conviviale, petite restauration et vin chaud sont au programme! Le départ sera donné sur le coup de 19hà partir de la rue Au Bord de l’Eau.

    0496 74 56 51