Web Statistics

Rochefort : Saisie de 13 moutons et un chien

2017-01-11_080953.jpg

La SAPAD a procédé à une saisie importante ce lundi, à Rochefort. Noël Hespel, le fondateur de l’ASBL, est allé chercher treize moutons et un chien avec une camionnette. Les animaux restaient dehors, sans abri adapté, par ce temps hivernal.

Ce lundi, la SAPAD (Société d’Aide et de Protection des Animaux en Détresse) a réalisé une saisie importante d’animaux à Rochefort.

2017-01-11_081013.jpgDepuis quelque temps, le voisinage avait remarqué que des moutons et un chien vivaient dans des conditions déplorables. L’ASBL florennoise a dû agir. « Le voisinage s’est plaint à juste titre. La situation perdure depuis un certain temps à cet endroit. À notre arrivée, il était temps d’intervenir. Au vu des températures extrêmes, il fallait sauver les animaux de cet enfer », explique Noël Hespel, le fondateur de l’ASBL.

Treize moutons et un chien ont été saisis. « Quand nous sommes allés enlever les animaux, on a pu constater que les soins qu’ils recevaient ne correspondaient pas à leurs besoins physiologiques. Un plan sanitaire est nécessaire.

Leur détention était loin d’être optimale. Les abris n’étaient pas adaptés et les pâtures dans lesquelles ils se trouvaient étaient disproportionnées. »

En effet, les moutons sont dans un état lamentable. Sales et mal tondus, ils font peine à voir. « Le vétérinaire doit les examiner pour connaître leur état de santé. Et nous devons retourner sur les lieux pour des bovins. »

L’ASBL florennoise rencontre trop souvent des cas comme celui-ci. « Beaucoup de propriétaires d’animaux se trouvent hors la loi. On exige une mise en demeure pour le bien-être des bêtes, mais elles ne sont pas toujours appliquées. Lors de nos visites, on sollicite l’enlèvement, mais on ne fait pas ce qu’on veut. On va les chercher et on les soigne, mais, ensuite, il faut leur trouver une place. »

Malheureusement, il sera difficile d’accueillir les animaux saisis ce lundi. Tous les refuges sont pleins à craquer. « Pour intervenir efficacement, il nous faut les moyens nécessaires. Les centres d’accueil sont saturés et on vient seulement d’entamer l’hiver… On est sollicité de partout et on doit répondre à la demande. Ce n’est pas facile », avoue Noël Hespen.

C.P. — La Meuse Namur du 11/01/2017

Lien permanent Catégories : Divers

Commentaires